Chroniques de livres, Policier / Thriller

Glacé

Bernard MINIER

Prix du meilleur roman francophone au Festival Polar de Cognac 2011
Prix de l’Embouchure 2012

4ème de couverture :

Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d’un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée.

Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.

Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d’altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar ?

Extrait 1 :

« Murs blancs, sol blanc, néons blancs… Diane, comme la plupart des gens en Occident, associait cette couleur à l’innocence, à la candeur, à la virginité. Au cœur de tout ce blanc vivaient pourtant des assassins monstrueux. »

Extrait Ch. 4

Mon humble avis :

Au cœur des Pyrénées, alors que la neige a pris ses quartiers d’hiver, l’auteur nous embarque dans un thriller machiavélique aux rythmes endiablés de la psychiatrie.

Aux côtés du commandant Martin Servaz et de son équipe, nous découvrons avec effroi, les méandres les plus sombres de la psyché humaine.

Personnage principal, Servaz est l’archétype du « vieux flic » à la française. Une vie privée que l’on peut aisément imaginer chaotique au vu des indices semés par l’auteur, il se noie dans son travail, à un point tel, que la réalité finit par perdre tout son sens.

Et puis, il y a Diane. Jeune psychologue, elle ne se laissera pas distancée par la réalité et plongera avec angoisse dans les abîmes psychiques de l’un des plus grands tueurs en série que l’Europe n’a jamais connue.

Chaque personnage est finement travaillé. Du physique au caractère, tout est inscrit dans le détail. Les personnalités s’imbriquent ou se chevauchent, chacun a sa place et personne n’est laissé de côté.

Quant aux paysages pyrénéens, ils sont sublimés par la plume de Bernard MINIER, qui de rebondissements en désespoir, entraîne le lecteur dans une quête lui faisant découvrir la montagne, de ses hauts sommets enneigés à ses vallées les plus sombres.

Cependant, il est vrai que pour des personnes étrangères au milieu de la psychiatrie, certains passages, particulièrement techniques, peuvent être difficile à comprendre. Pour ma part, ayant travaillé dans le milieu pendant plusieurs années, j’étais à l’aise avec le vocabulaire employé. De tout évidence, l’auteur a fait de réelles recherches pour coller au plus près de la réalité psychiatrique.

Extrait 2 :

« Plusieurs chutes d’eau s’étaient figées avec l’hiver, le gel les avait changées en hautes chandelles blanches collées à la paroi, ressemblant à cette distance à des coulées de cire le long d’un cierge. Lorsque la pleine lune émergea entre les nuages et illumina le site, sa beauté fut à couper le souffle. Un sentiment d’attente, de temps suspendu régnait sur ce lieu. »

Extrait Ch. 27

En bref :

Je viens de découvrir la plume de Bernard Minier et autant vous l’avouer tout de suite, je suis devenue accro… Je me lève le matin avec qu’une envie, retrouver ma couette le soir pour me plonger dans les méandres machiavéliques de l’esprit humain.

Pour ceux qui aiment les thrillers, je vous le conseille vivement. Une fois commencé, on ne peut plus s’arrêter…  

Quant à ceux qui ont regardé la série tirée du film, pour être vraiment honnête, oubliez là ! Elle est bien trop éloignée du roman et beaucoup trop fade. Pour ma part, j’ai vraiment été déçue et j’ai regretté de l’avoir regardé. J’aurai préféré rester sur les images que le livre avait gravé dans mon esprit.

Alors, pour les fans de thriller (comme moi) et pour tous les mordus de lecture, à vos PAL ou à vos WL…  Ce roman est un chef d’œuvre à lire absolument !

Petit clin d’œil : Le Cercle (du même auteur) est tout aussi prenant… plus que quelques heures et je vais pouvoir retrouver le commandant Martin Servaz 😉

A très bientôt pour une autre chronique et bonne lecture à tous 😊

3 réflexions au sujet de “Glacé”

      1. J’avoue, que je me souvenais moyennement du livre quand j’ai regardé la série, du coup, la seule chose gênante c’était qu’elle soit française. 🤣 J’ai eu du mal avec le jeu d’acteur… J’ai un peu honte. Cela dit, je garde un bon souvenir des deux œuvres. 😁

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s