Chroniques de livres

Ecluse

De David Max Benoliel


Format lu : Ebook (27 pages)
 
Editeur : Editions L’Arlésienne
 
ISBN : 978-2-379140-56-3

Site : http://www.arlesienneeditions.com

Je souhaite, tout d’abord, remercier les éditions L’Arlésienne et l’auteur David Max Benoliel pour leur confiance en me proposant de chroniquer cette nouvelle issue d’un recueil sur le thème de la paternité.

Résumé :

Après une carrière passée dans l’univers étouffant et étriqué des services secrets, Harris décide de s’installer à la campagne, dans un petit coin de paradis. Il parvient à trouver une maison paisible en bord de rivière et devient le voisin de l’éclusier. Une retraite paisible s’annonce. Mais c’est sans compter sur Ophélie, la fille de l’éclusier, une nageuse hors pair, une beauté sublime, une Mélusine en devenir. Embarquez pour un conte fantastique comme vous n’en avez pas lu depuis longtemps !

L’histoire :

Après avoir été, de façon très politiquement correct, mis à la retraite, Harris va s’installer dans une petite maison au bord d’une rivière pour y couler des jours heureux. Il devient le voisin de Manu, l’éclusier avec qui il se liera d’une amitié sincère et profonde. Il fera aussi la connaissance d’Ophélie, la fille de Manu, une jeune femme sublime et intelligente qui l’entraînera dans les profondeurs du mystère…

Mon avis :

La plume de l’auteur est limpide, douce, légère et surtout, elle est apaisante. Une histoire qui ne marque aucune limite entre la réalité et le fantastique, qui s’insère de façon très fluide dans le récit.

Les personnages sont finement travaillés, jusque dans les abysses de la psyché. Des protagonistes emprunts d’un réalisme détonnant.

Ce qui m’a le plus surprise dans cette nouvelle, c’est l’absence d’actions. Et pourtant, c’est une histoire qui m’a transportée dans un monde de sérénité. Un monde où la vie s’écoule au rythme de l’eau, de la faune et de la flore.

L’auteur a su aussi me marquer profondément par cet amour paternel dont est entourée Ophélie, aussi bien par son père que par Harris, qui veille sur elle comme il veillerait sur sa propre enfant.

En conclusion, c’est une lecture qui m’a beaucoup touchée par la tendresse, l’amitié et l’amour que David Max Benoliel met dans ses personnages.

Et pour finir, il m’est arrivé, pour la première fois, une sensation que je n’avais jamais connue en refermant un livre. Je me suis sentie bien, très bien ! J’étais comme apaisée, probablement encore en train de me promener sur les bords de la rivière en compagnie de Harris…

Encore un grand merci pour cette lecture qui m’a procurée un sentiment de bien-être sans précédent !

Une nouvelle que je conseille vivement de lire, ne serait-ce que pour les émotions qu’elle transmet.

Bonne lecture à tous et à bientôt.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s