Adulte, Chroniques de livres, Contes interdits

Le Joueur de Flûte de Hamelin

De Sylvain JOHNSON

AVERTISSEMENT : Conte interdit au moins de 18 ans ! Violences verbales, physiques et sexuelles !

Hello les zouzous,

<p value="<amp-fit-text layout="fixed-height" min-font-size="6" max-font-size="72" height="80"><em><span style="color:#15b6b8" class="has-inline-color">Peut-être que vous aussi, vous vous êtes laissés tenter par cette collection qui regroupe tous les grands classiques de contes pour enfants… version adulte !</span></em>Peut-être que vous aussi, vous vous êtes laissés tenter par cette collection qui regroupe tous les grands classiques de contes pour enfants… version adulte !

Pour ma part, j’en ai lu quelques-uns et honnêtement, rien que d’y penser, j’en ai encore des frissons…

4ème de couverture :

Une jeune femme laissée pour morte par trois hommes sur une plage de la côte du Maine.

Un petit village touché par des disparitions multiples et des cérémonies païennes cauchemardesques.

Un shérif lugubre et alcoolique, incapable de mettre fin au fléau.

Un meurtrier libéré, puis recruté afin de retrouver la bête sévissant dans le parc de l’Océan.

Une enseignante à la beauté d’Aphrodite qui sacrifie tout pour sauver les siens.

L’intrigue :

Denis sort tout juste de prison, où il a été enfermé pendant vingt longues années pour les meurtres de plusieurs jeunes femmes. Il eut beau clamer son innocence, rien n’y fit et il purgea sa peine jusqu’au bout.

Désireux de rompre avec le passé, il se réfugie dans le Maine, dans une petite ville côtière. Alors qu’il espérait couler des jours heureux, ce qu’il va y découvrir lui donnera un avant-goût de l’enfer… Au rythme de rites païens sur fond de perversités sexuelles et dans l’ombre de policiers et politiciens corrompus, il accompagnera Max dans l’enquête houleuse de ces multiples disparitions de femmes.

Extrait 1 :

« Il s’arrêta pour la regarder, appréciant le fait que son état d’octogénaire n’ait en rien diminué ses activités ; elle conservait une complète autonomie. Il ne put s’empêcher de la revoir danser autour du feu, complètement nue, et il faillit s’étouffer en prenant une bouchée de croissant. »

Chapitre 8, page 63

Les personnages :

Denis Lebeau, ancien tôlard qui n’arrivera pas à fuir son passé. Il est recruté par le shérif pour élucider une série de disparitions au parfum de meurtres en série qui dure depuis 20 ans. Rien de tel qu’un tueur en série pour en chasser un autre !

Malgré son lourd passé de criminel, Denis est un personnage qui au fil des pages devient attachant. A coup de flash-back, le lecteur retrace peu à peu son histoire et finit par le prendre en amitié.

Max, shérif alcoolique au physique ingrat. Il est complètement dépassé par l’enquête et malgré son caractère de cochon doublé d’une fierté très mal placée, il finit cependant par faire appel à Denis pour l’aider à résoudre une enquête qui piétine depuis trop longtemps, plongeant la population de la petite ville dans l’effroi.

Extrait 2 :

« Il n’y eut bientôt que le son de la flûte pour défier le silence ; les hommes et les femmes s’étaient tus de concert, leur attention attirée vers le chant enivrant. Tous se relevaient, se retiraient des orifices gluants et parfois ensanglantés. Des poignes se relâchèrent, des mâchoires mirent fin à leur pression canine. »

Chapitre 18, page 154

Mon humble avis :

Malgré quelques longueurs, j’ai beaucoup aimé le style de l’auteur. L’écriture est simple et fluide, facile à lire et à comprendre. Sylvain JOHNSON réussi à capter l’attention du lecteur au fil d’un récit qui ne laisse aucun doute sur l’horreur de l’histoire, très fortement inspirée du conte original des frère Grimm (publié en 1816).

Le côté moderne et le mélange des temps présent et passé, plongent le lecteur dans un abysse de violence, d’hémoglobine et de perversités sexuelles. Parfois un peu trop, car le lecteur doit avoir les intestins bien accrochés pour ne pas rendre son dernier repas. Il est clair que ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains et que les personnes sensibles devront s’abstenir de l’ouvrir… car une fois la première page tournée, il est très difficile d’en sortir. Le lecteur est comme hypnotisé !

En bref :

C’est le premier conte de la série des « contes interdits » que j’ai lu. Comme j’ai adoré, j’ai tenté ma chance avec Pinocchio, Le Chaperon Rouge et Blanche-Neige. Jusqu’à présent, je n’ai jamais été déçue. Le pari pour tous ces auteurs est réussi ! Faire trembler le lecteur à la seule force de leur plume !

Et vous, avez-vous lu cette histoire ou bien d’autres issues de la même collection ?

Qu’en avez-vous pensé ?

N’hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis !

Bonne lecture et à bientôt pour un autre article 😉  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s