Chroniques de livres

Les Fragments Perdus #1 : Chronique des Terres d’Eschizath

De Brice Mila


Format lu : Ebook (294 pages)
 
Editeur : autoédition
 
ISBN : non renseigné

Résumé :

L’armée de Morgaste assiège la capitale des Terres d’Eschizath au cœur de l’hiver. Face à cet adversaire implacable, les membres du conseil des Trente décident de dépêcher trois messagers chargés de quérir des renforts auprès du royaume mitoyen des Hisles. Mais le prince noir, en quête de mystérieux fragments, lance à leur trousse ses troupes de Maraudeurs impitoyables. L’inexpérimenté Alceste, la belle et farouche Oriana et le fidèle garde de l’Ordre, Horst, vont devoir franchir le lac Gelé, traverser la forêt d’Eslhongir et gravir les monts Dunhevar. En chemin, ils s’allieront à Ulva, la Meneuse de loups…

L’histoire :

Ouvrez les premières pages du roman et partez à la recherche des Fragments perdus en compagnie d’un trio plutôt hétérogène. Trois personnages, trois profils complètement différents. La capitale, Espélia, est assiégée par le prince Morgaste et son Armée Noire. Alceste, Oriana et Horst, ont été missionné par le Conseil des Trente pour négocier une alliance avec le royaume des Hisles. Mais leur chemin va être parsemé d’embûches, de mauvaises et de très belles rencontres. Ils traverseront des paysages magnifiques et envoûtants.  Ils affronteront des Maraudeurs, impitoyables assassins à la solde du prince Morgaste. Toutes ces aventures vont les rapprocher et plus particulièrement Oriana et Alceste qui vont amorcer une belle histoire d’amour.

Comme vous l’avez compris, cette histoire est rythmée par l’amour, l’amitié, la guerre, la trahison… En bref, tous les ingrédients nécessaires à un bon roman de fantasy !

Mon avis :

Brice Milan nous emmène dans un monde parfaitement bien construit et structuré. Ses personnages sont finement travaillés, jusque dans le moindre détail. L’histoire regorge de rebondissements et les détails sont dosés juste comme il faut. L’auteur n’étouffe pas le lecteur sous un amas de descriptions à ne plus en finir. Non, il y a juste ce qu’il faut pour pouvoir suivre l’histoire sans difficultés et vivre les péripéties au même rythme que les protagonistes.

J’ai adoré me plonger dans ce roman, tourner ses pages et croiser les doigts pour que notre trio héroïque s’en sorte et puisse mener à bien sa quête.

Du côté des héros, nous trouvons Horst, mon préféré, car je le trouve bienveillant et sa présence pour les deux plus jeunes est rassurante. Il ne les laisse pas tomber quoiqu’il arrive et s’inquiète toujours pour eux. Ensuite vient Oriana, jeune fille impulsive au caractère bien trempé, à qui la vie n’a fait aucun de cadeaux. Malgré les obstacles qui se dressent sur son chemin, elle ne perd jamais espoir. Elle est un exemple de persévérance pour ses deux comparses. Quant au dernier, Alceste, le véritable héros de l’histoire, j’ai eu un peu de mal à m’attacher à lui. La première rencontre se fait dans une taverne où le jeune garçon est complètement ivre. Enrôlé pour la mission sans vraiment avoir donné son consentement, il m’a donné de prime abord, l’impression de manquer fortement de maturité. Mais au contact de Oriana, il va vite grandir et devenir un jeune homme sympathique, même s’il reste long à la détente.

Et pour finir, le prince Morgaste. Un vrai méchant, super bien travaillé. Celui-là m’a vraiment donné du fil à retorde, car malgré son côté particulièrement tyrannique, je me suis attachée à lui. Et puis, il y a la maladie mystérieuse dont il souffre, qui a réveillé en moi l’infirmière que je suis. J’ai fait des liens, échafaudé des théories, mais sans imageries complémentaires et bilans sang, impossible de poser un diagnostic, même si j’ai ma petite idée sur la question. C’était la parenthèse soignante. Tout ça pour dire que le chef de l’Armée Noire n’est pas un homme que j’ai envie de détester.

En conclusion, c’est un roman que je conseille vivement de lire, car il sort des sentiers battus de la fantasy en nous proposant un monde original et bien travaillé, sans longueurs qui peuvent rapidement lasser le lecteur.

Un grand merci à Brice Milan de m’avoir offert la possibilité de découvrir son univers. Et maintenant, j’ai hâte de me plonger dans le deuxième tome.

Bonne lecture à tous et n’hésitez pas à laisser un commentaire.

2 réflexions au sujet de “Les Fragments Perdus #1 : Chronique des Terres d’Eschizath”

  1. Merci, Nathalie, pour cette chronique stimulante pour un auteur. Tu comprends ce que je veux dire, car j’ai cru comprendre que tu écrivais aussi. J’ai beaucoup aimé aussi tes interrogations d’infirmière à propos de la maladie de Morgaste. Il te faudra lire au moins le deuxième tome pour le découvrir ! Brice Milan

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s